Vapoter est-il un acte politique ? Vape et militantisme

Homme vapotant

Malgré son récent avènement, le vapotage est en plein essor tant en France que dans le monde entier. Cette situation attise les curiosités, soulève de nouvelles préoccupations et place les dirigeants politiques devant une nouvelle série de problèmes. Ceux-ci ont donc commencé par imposer des règles concernant le vapotage. Toutefois, ces règlementations paraissent plus que raisonnables et peuvent nuire aux entreprises de vapotage. Découvrez dans cet article, nous faisons une analyse complète du sujet de la vape et du militantisme.

Règlementation de la vape par les responsables politiques : sur quoi ça porte ?

La règlementation porte sur plusieurs aspects de la vape, dont la publicité autour des e-cigarettes. En France et dans la majorité des autres pays où la vape est admise, il est interdit de faire la publicité qui pourrait persuader les jeunes de moins de 18 ans de fumer des e-cigarettes.

Il est bien logique de convenir que les enfants ne devraient pas fumer, mais cette interdiction est allée un peu trop loin. Certes, il est raisonnable qu’aucune entreprise de l’industrie de la vape ne place des publicités près des écoles ou d’autres lieux que les enfants peuvent fréquenter, mais les entreprises doivent attirer de nouveaux clients. Cela va de leur survie ! Le fait de ne pas pouvoir faire de publicité pourrait réduire les opportunités pour les entreprises de l’industrie du vapotage.

La guerre contre la vape

En vrai, il faut souligner que le récent ensemble de règlements instaurés par les responsables politiques vise à ralentir l’essor de cette industrie. Cependant, plus le temps passe et plus la préférence des fumeurs pour la cigarette électronique devient évidente. En effet, au fil des années, de plus en plus de fumeurs arrivent à se rendre à l’évidence que la e-cigarette est plus saine que la clope en termes de toxicité.

Parlant justement de toxicité, des communications publiées par l’OMS soutiennent, sans grande preuve scientifique, que la cigarette électronique n’est pas si meilleure que la clope. En réalité, il ne s’agit là que d’une campagne vapebashing. D’ailleurs, cette mauvaise publicité ainsi que les autres du même ordre ne tardent pas à susciter les réactions indignées des professionnels de la santé et des chercheurs.

L’importance du militantisme pour la vape

Ces règlementations de l’industrie de la vape peuvent avoir de bonnes intentions. Mais, elles freinent également le marché et rendent inutilement plus difficile pour les détaillants de vape la publicité de leurs produits auprès d’une population qui commence tout juste à découvrir les e-cigarettes.

C’est là que le militantisme vient au secours des entreprises concernées. De plus, les entreprises de l’industrie de la vape doivent s’impliquer autant que possible dans cet activisme. Les politiciens ont parfois un angle mort et ne peuvent pas voir la perspective de cette industrie.

Tout le monde veut la même chose, protéger les enfants contre l’exposition au vapotage à un âge auquel ils n’ont pas développé suffisamment d’intelligence émotionnelle et pratique pour prendre une bonne décision. La clé est de trouver un moyen de s’assurer que les politiciens et les entreprises de vape travaillent ensemble pour trouver une solution efficace qui ne compromette pas le secteur au point de l’étouffer littéralement. En effet, après tout, la vape présente de nombreux avantages dont manque le tabac.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *