Quelles parties de mon corps vont être fragilisées une fois la cigarette arrêtée ?

Corps humain


La cigarette combustible a des effets négatifs sur le corps humain. Enclencher un processus de sevrage tabagique est la seule issue pour se libérer de ces dangers. Toutefois, cela risque de vous faire souffrir un peu dans votre corps. Découvrez comment !

Les bronches

Quand vous arrêtez de fumer, vous pouvez vous retrouver dans une situation inconfortable. La première d’entre elles a trait à la respiration. En effet, il peut arriver que vous éprouviez de la gêne à respirer. Cela est dû au bouleversement provoqué dans votre organisme par l’arrêt du tabac. Le plus souvent, on assiste à l’hyperactivité de vos bronches. Ces dernières sont irritées. La cause, c’est que pendant longtemps, en consommant du tabac, vous avez laissé passer de la fumée blanche. En conséquence, les bronches deviennent rouges et gonflées. Parfois, elles sont également un peu contractées. Avec l’arrêt du tabac, les bronches vont chercher à retrouver une stabilité plus adéquate. Ainsi, elles se mettent en activité pour évacuer les résidus de fumée qui se retrouvent en leurs seins. Ce processus d’évacuation prendra inévitablement du temps. Pendant tout le temps que cela prendra, vos bronches resteront fragiles et particulièrement gonflées, sensibles et irritées.

Le psychique ou le cerveau

Vous avez toujours eu un mental d’acier pour mener à bien tout ce dont vous avez envie. Cependant, à l’arrêt du tabac, vous risquez de vous méconnaître. La réalité c’est que cette faculté que vous reconnaissez à votre mental va disparaitre. Votre psychisme connaîtra la dépression. Beaucoup de personnes s’emploient à dire que c’est parce que le rythme de votre vie a changé grâce au sevrage. Si cette réponse n’est pas fausse, elle mérite tout de moins d’être précisée. En effet, lorsque vous étiez fumeur, la nicotine agissait sur votre psychisme. Elle agit comme un antidépresseur. Ainsi, vos troubles d’humeur sont masqués par la présence de nicotine dans votre organisme. Lorsque vous arrêtez de fumer, les fonctions neurologiques se sentent un peu fragiles. Vous vous exposez ainsi à des variations neurologiques ayant trait à des troubles de l’humeur. Ce n’est néanmoins pas une raison pour arrêter le sevrage. Cet affaiblissement de votre psychique passera sans aucun doute et vous retrouverez votre pleine forme.

Le corps entier

Ne soyez pas effrayé à l’idée que tout votre corps sera fragilisé si vous arrêtez de fumer. C’est une situation inconfortable qui passera après un certain temps. La fragilisation de votre corps se manifeste par une fatigue générale. Comme vous l’avez lu, c’est parce que votre corps essaie de retrouver son état normal. Par ailleurs, cette fatigue générale est accompagnée de vertiges. Ces derniers sont dus à l’oxygénation à nouveau de votre cerveau. Lorsque vous fumez, le cerveau n’est pas alimenté en oxygène, sinon très peu. À l’arrêt, ce manque chronique d’oxygène tend à être corrigé. Et c’est ça qui conduit à des vertiges. En résumé, le sevrage tabagique est certainement une bonne solution pour éviter la dégradation de votre corps causée par le tabac. Toutefois, à l’arrêt du tabac, les bronches, le cerveau et votre psychisme seront un peu fragilisés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *